« L'écriture reste le seul espace de liberté absolue »Nicolas Fargues

Les beaux voyages...
Chaque participant pointe son doigt sur une carte du monde et doit écrire une lettre de réclamation humoristique à son agence de voyages car, évidemment, les vacances se sont mal passées !

Monsieur,

Il n'est pas dans mes habitudes de me plaindre, croyez-moi, je suis même habituée à voyager dans des conditions extrêmes. Je n'ai rien dit l'année dernière lorsque notre excursion en pirogue s'est terminée au milieu des piranhas. Je suis restée tout à fait zen, il y a deux ans quand notre survol de la baie du Mont Saint-Michel a pris fin dans un parc à huîtres. Je ne vous ai pas fait de reproche, il y a trois ans lorsque notre guide kenyan m'a oubliée dans la savane, entourée de lions affamés... Non vraiment, je suis la patience personnifiée ! Mais là voyez-vous, cher monsieur, la coupe est pleine !
J'ai du soudoyer une bonne demi-douzaine de gardes pour obtenir le ridicule petit bout de papier que vous tenez dans vos mains, et autant pour le morceau de charbon... excusez d'ailleurs mon écriture négligée.
Quand j'ai demandé qui était l'homme à la mine patibulaire dont le portrait s'affiche un peu partout à Tripoli, on m'a jetée dans un cachot sans autre forme de procès. On me nourrit exclusivement de taboulé, je commence à m'en lasser et ma paillasse laisse un peu à désirer. Même notre hôtel infesté de vermine au fin fond du Tadjikistan, il y a quatre ans, était plus confortable...

Comme nous entretenons depuis longtemps d'excellentes relations commerciales, je tiens à vous avertir que dans quelques années, lorsque je sortirai des geôles de M. Kadhafi, je vous attaquerai pour obtenir des dommages et intérêts.

Je ne vous salue pas.

Baronne de Verdegris

Retour aux exemples d'atelier de lecture